Posted by on févr. 5, 2016 in Uncategorized |

Lorsque l’enfant recoit une information émotionnelle, il reçoit aussi une décharge énergetique, qui peut se transformer au niveau du physique par l’adrénaline et qui crée ce que j’appelle « un kyste émotionnel ». Cette émotion réprimée, se transforme dans le corps en petite bulle contenant une information. Plus tard, ce kyste se matérilisera et deviendra physique. Ces kystes émotionnels vont se placer au niveau sanguin, dans les muscles, les articulations et dans les organes…
Les kystes sont une énergie vivante, car ils ont à l’intérieur une information par rapport à la mémoire émotionnelle.
La médecine ne reconnaît pas encore ces kystes émotionnels microscopiques qui peuvent grossir et créer un cancer. Quelques marginaux reconnaissent cette nouvelle perspective de la création de la maladie, l’avenir nous offrira la vérité sur ces doutes.
(Manish – Année 1990)

Cela fait 30 ans que j’ai eu cette vision et je l’utilise dans mes techniques de prise de conscience, de méditation, lors des stages et sessions individuelles ainsi que dans mes conférences.
Aujourd’hui la science épigénétique reconnaît et prouve scientifiquement que cette vision est réelle et concrète. Plusieurs chercheurs ont déjà reçus des Prix, dont le Nobel. Biens-sûr le langage, la dénomination, le vocabulaire sont différents des miens. Les kystes émotionnels sont devenus des « methyles » et « groupements méthyles » aussi nommé « methylation ».
La méthylation réduit les gènes au silence. Un choc physique ou un stress cronique créé dans le physique, comme je l’ai expliqué précédemment, peut déclencher un phénomène physique de méthylation. Marqués par des mollécules de Méthyle (CH3) certains gènes ne sont plus transcris en ARN ce qui provoque le stress, l’état dépressif, le mal-être…

L’expression émotionelle, la méditation, la relaxation, et le bien-être agissent directement sur les groupements méthyles et suppriment le marquage de l’ADN, ces méthyles disparaissent, les gènes peuvent alors s’exprimer, continuer et reprendre leurs functions.
Pour certains enfants, le stress peut arriver avant la naissance et ils peuvent avoir des taux de cortisol très élevés, donc très sensible au stress et aux émotions. L’épigénome est une interface entre nos gènes qui sont statiques et l’environnement qui est variable et actif. La référence génétique reste la même, mais son interprétation varie au cours de la vie en fonction des marquages épigénétiques.
Le développement personnel, la méditation, la relaxation et la prise de conscience de nos émotions refoulées agissent directement sur le marquage de l’ADN et facilitent la transformation des problèmes de santé physique et psychique.

Cette découverte scientifique dit clairement que nous pouvons changer notre santé et même notre comportement dans la vie et que cela ne dépend que de notre propre volonté et de notre propre action. Elle précise également que nous avons une action directe individuelle sur notre propre ADN. Tous ce processus s’appelle « L’AUTOGUERISON » c’est aussi cela la spiritualité, changer de comportement sans changer de situation. La prise de conscience et la responsabilité individuelle sur soi-même est la plus belle des religions.