Posted by on févr. 2, 2016 in Uncategorized |

Tous les enfants ont besoin de recevoir de l’amour des adultes et plus particulièrement de leurs parents. Beaucoup de parents croient aimer leurs enfants parce qu’on leur a fait croire que les parents aiment naturellement leurs enfants.

Mais les parents ont été des enfants et beaucoup d’entre-eux n’ont pas été reçus ou mal reçus par leurs parents, ont même dans certains cas été rejetés, refusés, niés, détruits. De plus, ils ont été conditionnés par le fait qu’ils doivent aimer leurs parents, qu’ils doivent remplir les besoins des parents, qu’ils doivent leur donner beaucoup de satisfaction, qu’ils doivent… qu’ils doivent…..

Les parents sont souvent inconscients de leur ouverture, de leur réceptivité, de leur amour, cette inconscience les obligent sans cesse à penser que la responsabilité de leur échec vient de l’extérieur, des autres  » c’est à l’autre de remplir mes besoins, comment puis-je aimer si l’autre ne me donne rien? »

C’est la question qui revient régulièrement, pourtant le réponse est simple « reçois », reçois même l’absence de l’autre, son amour, son négatif, ses défauts. Les enfants sont souvent rejetés, refusé, niés par les adultes à cause de leurs défauts, mais qu’est-ce qu’un défaut pour un enfant? Qu’est-ce qu’une qualité pour un enfant?

Le cerveau humain met 21 ans pour arriver à sa maturité et 50 ans et plus pour arriver à son potentiel intellectuel. La compréhension de l’abstraction apparaît entre le 11 et le 13 ans, ce qui veut dire que cérébralement parlant, l’enfant ne comprend que le concret, l’abstrait est encore en gestation, donc l’enfant qui n’a pas encore ce système d’abstraction, ne peut pas comprendre ce que veut dire défaut ou qualité, c’est une valeur destinée seulement aux adultes et souvent un conditionnement moraliste, hérité de génération en génération, de culture en culture, de croyance en croyance…

Les parents ont pour mission d’éduquer, de guider, de conseiller et de remplir les besoins de l’enfant, de lui faire découvrir le chemin le plus juste pour lui et pas obligatoirement comme les parents le pensent pour devenir un adulte. Surtout, les parents n’ont pas à dévaloriser, culpabiliser, rejeter, nier leurs enfants.

Lorsque l’enfant reçoit tout cela, il se ferme, se protège, s’enferme en lui, s’évade et compense de différentes manières. Plus tard lorsqu’il est adulte, il reproduit ces systèmes et cherche l’amour qu’il a toujours eu besoin, mais qu’il n’est plus capable de recevoir. Aujourd’hui, les adultes doivent réapprendre à recevoir, reconnaître, accepter et aimer leurs propres parents, pour que ces futurs parents puissent à leurs tours s’ouvrir sans peur, recevoir l’enfant comme il est, reconnaître ce qu’il est et l’accepter tel qu’il est sans conditions. Alors, les parents sentirons qu’ils aiment, l’enfant se sentira reçu, aimé et la relation PARENTS/ ENFANTS se transformera en amour parental et filial inconditionnel.