Il est important de faire la différence entre donner et offrir.

Quand j’offre, j’offre à l’existence, mais quand je donne, je donne à l’humain. La différence est importante. Il ne peut y avoir don que si l’autre reçoit. Il y a un certain pouvoir dans le fait de donner. C’est un conditionnement humain qui  nous perturbe beaucoup.

On a souvent entendu les parents dire à l’enfant : «Regarde tout l’amour que je t’ai donné

Le mot  « donner » c’est un pouvoir que les parents ont sur l’enfant. Quand ils donnent, c’est sous-entendu que l’enfant doit prendre, sans parler de la culpabilité si celui-ci ne prend pas.

Offrir est gratuit, dans «donner» il y une connotation de compensation et de pouvoir. L’amour donné devra être payé d’une façon ou d’une autre,  l’amour offert est gratuit, tu le prends ou tu ne le prends pas, sans conditions.

L’offrande, c’est de la compassion, la réceptivité, c’est de l’amour.

Le terme «LE DON», c’est vraiment «OFFRIR», c’est donner sans retour, sans conditions, mais il a tellement été transformé et mal utilisé qu’il n’a plus sa vraie valeur. C’est la même chose pour les mots «Je t’aime». Il vaut mieux dire «JE TE REÇOIS», car aimer a tellement été utilisé dans le sens de donner, alors que dans l’énergie spirituelle l’amour est une énergie que l’on reçoit.

JE SUIS AMOUR, JE SUIS RÉCEPTIVITÉ.
JE T’OFFRE MON AMOUR, JE T’OFFRE MA RÉCEPTIVITÉ.

Autrement dit, je t’offre mon ouverture et il n’y a plus de pouvoir sur l’autre. Lorsque vous dites  « Je t’aime » et en vous c’est simplement «Je te reçois», vous n’avez plus de pouvoir sur l’autre et l’autre n’a plus de pouvoir sur vous.

Dans « Je te reçois», quel pouvoir peut avoir l’autre ? Aucun, je le reçois sans conditions. Dans le système Judéo-chrétien cela a toujours été : «Je t’aime, donc je te donne»  et quelque part il y a sous-entendu «Tu es redevable, moi je suis bon, je suis parfait parce que je te donne de l’amour, mais toi il faut que tu paies». C’est comme cela que beaucoup d’enfants pendant toute leur vie essaient de rembourser l’amour qu’ils n’ont pas vraiment reçu de leurs parents, alors pour cela ils vont bien travailler à l’école, ils vont être gentils. Ils se prostituent. Ils attendent toujours cet amour. L’enfant et même l’adulte est toujours en train de chercher l’amour manquant.

Les parents disent souvent «Je te donne de l’amour» et les parents pensent qu’ils aiment leurs enfants, parce qu’ils sont conditionnés, on leur a appris que c’était comme cela  que l’on n’était de bons parents.

L’amour a souvent été un système de pouvoir sur l’autre, une manipulation. L’enfant, lui, sait vraiment ce que c’est que l’amour, et il l’attend, certains l’attendent toute leur vie, parce qu’ils croient que l’autre doit leur donner cet amour. Ce n’est pas à l’autre de nous donner de l’amour, c’est à nous de le recevoir, c’est à nous de recevoir l’autre, car AIMER C’EST RECEVOIR.

Lorsque nous avons compris intérieurement la notion «Aimer c’est recevoir», nous n’avons plus de pouvoir sur les autres et les autres n’ont plus de pouvoir sur nous, avec l’amour. Quand l’autre vous dit «Je te reçois», il ne peut y avoir de pouvoir. C’est tellement important de se sentir aimé, de se sentir reçu.

L’ENFANT AIME NATURELLEMENT SES GÉNITEURS,
C’EST AUX PARENTS D’APPRENDRE A AIMER LEURS ENFANTS.